jeudi 16 août 2007

5 ième JOUR : Patché, motivé, et content !!! et toujours avec ma cigarette électronique

Le petit craquage de mardi soir m’aura énormément appris. Je continu mon arrêt !

Comme je l’ai longuement expliqué hier la cigarette que j’ai refumée n’avait plus le même goût. Goût écœurant et odeur repoussante.

Alors comment replonge t-on dans la cigarette ? Auto – analyse et conclusions à en tirer :

Mardi soir, j’ai donc fumé en tout 5 clopes avec deux p’tites bières. Le goût différent d’avant ne me plaît plus mais associé à une légère ivresse les clopes deviennent meilleures.

Le lendemain matin, je décide de prendre un café (ça aussi j’ai arrêté normalement) et une clope…Le goût commence à redevenir normal…Puis 1 heure plus tard seconde clope du matin, le goût est redevenu totalement identique à avant mon arrêt…Là on est proche de la possibilité d’une reprise !

Et là, je sors mes patchs, des 16mg/16h (que j’avais en réserve rapporter de l’hôpital par ma femme). J’me dis on essaye et on verra bien. Je colle. Au bout de 2 minutes ça me gratte mais cette gêne disparait après 3 heures environs. Le manque ne se fais pas ou quasiment pas sentir de la journée. Et j’ai décidé de m’occuper : rangement, shopping, film, sexe…plutôt que de tourner en rond en stressant comme un porc. La journée c’est donc terminée sans aucun souci et la nuit à été parfaite.

Je n’ai même pas touché à ma cigarette électronique ni au gomme de nicotine. Par contre je mâche beaucoup de chewing-gum sans sucre et de bonbons sans sucre. Je commence à avoir mal à la mâchoire ! Ça m’énerve d’avoir tout le temps un truc dans la bouche mais j’ai l’impression que ça m’aide…

J’ai décidé aussi de me mettre moins la pression. Si la possibilité d’une reprise intervient le lendemain matin, il suffit donc de ne pas avoir de paquet chez soi et d’être « fort ». Se laisser la possibilité d’en refumer une éventuellement en soirée ou évènement exceptionnel permet vraiment de relâcher la pression et de ne pas se dire en chialant que l’on ne pourra plus jamais tirer une taffe.

J’ai bien conscience que c’est un peu flirter avec le danger. Cette autorisation de clope doit donc vraiment être exceptionnelle, contrôlée et entourée. Si ça se trouve avec le temps la clope à encore plus un sale goût donc on a plus du tout envie. En fait on allume une clope, on la trouve dégelasse et on la jette voilà ! Autre point à voir, peut-on boire un verre / bière en fin de semaine sans toucher une cigarette….faudra tester…

Après 4 jours et demi d’arrêt les effets positifs se font déjà sentir !!! Trop content !!! Ça motive vraiment !!! :
  • Je n’ai plus la bouche pâteuse et ma salive est normale
  • Le mal de gorge diminue
  • Je ne pu plus de la gueule du tout (grâce aussi à l’arrêt du café) ni des mains
  • Un peu moins fatigué que d'habitude
  • Ce matin au taffe on m’a dis que j’avais bonne mine ?!? (j’arrive même pas à y croire ça !!)
Bref maintenant ça rool (beaucoup mieux que les 2 premiers jours d’arrêt), je continu de regarder les sites d’information sur les méfaits du tabac et ma femme va bientôt me faire une visite privée de son service à l’hôpital (cancérologie ORL, 90 % de cancers du fumeur…). Je vais aussi enfin utiliser mon baladeur MP3, j’pense que la musique peu aider. Samedi je vais allez tapez un mur au tennis et m’acheter des trucs pour faire du sport à Décathlon.

Ce soir j'ai tenté d'apprivoiser ma cigarette électronique. Je me suis mis dans mon gros fauteuil avec un coca light (avec glaçons) et un mini toast au pâté...puis une p'tite cession de cigarette électronique. Résultat : un effet plutôt mieux que les autres jours, ça détend un peu. Et surtout la constatation qu'une des deux batteries ne marche pas correctement. C'est pour ça que j'étais obligé de tirer comme un malade dessus. Là avec l'autre batterie, tirer dessus devient nettement plus naturel. Par contre on dirait que ça gratte un peu la gorge.

Je résume donc ma méthode :

  • patch
  • cigarette électronique si crise de manque
  • moins de pression
  • + d’activités
  • se rappeller souvent des effets positifs deja acquis

5 commentaires:

rémy a dit…

Salut, ahhh la biere qui appelle la cigarette !!!

Je suis arrivé sur cette page un peu par hazard, en cherchant des infos sur la cigarette electronique, bref.

Pour finir ma formation en phytothérapie j'ai choisis de faire ma thèse sur le traitement des addictions, en particulier la cigarette.
Certains produits (la racine de KUDZU par exemple) semble réelement fonctionner sur le papier, saturant les récepteurs de nicotine que l'on a dans le cerveau et du coup réduisant le sentiment de manque, ca enlève pa le geste mais j'ai l'impression que tu es déja convaincu.

Je viens de finir un protocole de sevrage uniquement basé sur des produits de substitutions naturels (fleur de bach, phytothérapie...), tu as l'air motivé et je cherche quelqu'un pour me dire ce qu'il en pense et pouvoir présenter ma thèse, il va sans dire que c'est gratuit;

Si tu veux essayer, tiens moi au courant : rémy 06 32 32 19 84.

Luc DUSSART a dit…

C'est un peu compliqué à expliquer mais l'alcool, le café et mâcher une gomme ont tous pour conséquence d'augmenter (ou favoriser) une envie de fumer.

Alors il faudrait cesser toutes ces stimulations pour se passer de la clope.

Voila les doses tolérables :
* café = no limit, mais en cessant l'apport de nicotine le café fait plus d'effet. La consommation baisse. Et après chaque café savoir que l'on aura une petite envie de fumer. Le mécanisme ici est complexe, trop long à expliquer ici.

* alcool : pas plus que ce que tolère le code de la route : trois verres par repas. On peut faire la fête avec ça. L'alcool génère aussi une sensation proche de l'envie de fumer. Même remarque que pour le café. Mais s'abstenir de tout alcool ne me paraît pas souhaitable ni possible dans notre société.
Pour les personnes en abus, c'est autre chose, mais même si l'envie de fumer est plus forte que l'envie de boire, il est préférable en général de cesser de boire après avoir cessé la clope, d'ailleurs ça aide.

* Chewing gum = zéro, interdit, pendant un mois, le temps que le sevrage soit terminé. Après savoir que mâcher stimule le cerveau et qu'il se souvient bien qu'il y a un truc plus fort : la clope.

Malheureusement il n'existe pas encore de substitut à la nicotine. Champix en est le plus proche, mais ce n'est pas une garantie. Le seul moyen de cesser les envies est de cesser de fumer et de se dire que la vie est mieux comme ça.

Le manque de nicotine ne fait mal nul part : tout est dans la tête.

Alors Cool Rool !!

Tom a dit…

Yop!
Bon courage pour cet arrêt!
Pour avoir arreter quelques temps, tu es sur la bonne voie et tes réactions sont normales!

Merci à Luc Dussart pour son complement d'infos.

Allez, bientôt mon tour? :D

tomagladiator a dit…

Bon courage, c'est vrai que tu as meilleur mine :D

Sinon moi la clope electronique je la craint car bientot avec son gout de vanille ou chocolat tous le monde en consommera... pas top ça.

Dominique a dit…

Luc Dussart ne dit malheureusement pas que des vérités. Même si ce serait rop long à expliquer :-)

Pourquoi se passer de gommes ? Aucune raison scientifique. Un mois, le durée du sevrage. Aucun fondement réel. Il faut dans ce cas aussi ne plus conduire, ne plus travailler...

Et surtout, dire que le Champix est un substitut nicotinique montre une vraie méconnaissance du sevrage et des mécanismes de dépendance.

"Le manque de nicotine ne fait mal nulle part, tout est dans la tête"... D'abord, je doute que Luc soit un fumeur, ou ex-fumeur, ensuite que ce soit dans la tête n'empêche pas la douleur du sevrage pour certain(e)s.

Quandt à la cigarette électronique, je crains aussi qu'aprés avoir été annoncée comme une aide au sevrage, elle ne puisse devenir un accessoire de remplacement pour certains